Dès le mois de mai mais aussi tout au long de l’année…

Une question récurrente que se posent nos visiteurs : que sont ces arbres décorés que l’on voit partout dans votre région ?
Cette coutume, bien identitaire à la Chalosse et aux Landes en général, consiste à  ériger  les “mais”, ces pins maritimes parés de fleurs et autres objets insolites, dans la nuit du 30 avril au 1er mai. (En Gascon, “Mayade”). Ils sont installés devant la maison de leurs destinataires, sans que ceux-ci ne s'en rendent compte. Si tel est le cas, ils devront alors organiser un repas en invitant tous ceux qui ont pris part à la conception et à l'installation du « mai ».

Vous en verrez donc fréquemment  par-ci par-là aux abords d'une habitation, d'un quartier, d'un bourg… Les « mais » sont aujourd'hui l'occasion d'honorer dans les villages des personnalités, des élus municipaux, un ami, un voisin ou un membre de la famille. Il est de coutume d'ériger ces « mais » en certaines circonstances, pour témoigner sa reconnaissance ou son amitié à des occasions bien précises, telles qu'un mariage, un anniversaire ou un départ en retraite.

Dans tous les cas, cette tradition conviviale est encore aujourd’hui un prétexte pour se réunir et faire la fête.

En octobre, la Chasse à la palombe intitulée aussi “la maladie bleue”

A l’automne, les feuilles tombent, le froid s’installe, les matches de rugby et de basket animent les week-ends, les champignons poussent et, les chasseurs à la palombe attendent le mois d’octobre de pied ferme !

Certains préparent leurs vacances aux sports d’hiver tandis que d’autres posent  leurs congés pour la chasse à la palombe.

Eh oui, d’après les familles de ces chasseurs, c’est une véritable maladie, la maladie bleue ! Elle n’est pas dangereuse mais sûrement contagieuse… Elle dure quelques mois, le temps de préparer le terrain dans la forêt, les couloirs, les équipements nécessaires à la survie des chasseurs, à savoir : une gazinière pour préparer l’omelette, une cafetière, quelques boîtes de conserves locales et avec modération quelques bouteilles pour l’apéritif… On se réunit entre chasseurs mais on invite des copains, on leur transmets fièrement cette passion dans un cadre apaisant et propice à la convivialité et aux échanges. Durant ce mois d'octobre, des hommes passionnés passent leurs journées fondus dans la nature au rythme de plantureux repas, des passages des vols de palombes et de belles parties de rigolade..

Mais...chut, il y a un temps pour tout ! le temps de la chasse, on ne rigole pas, on est discret et on attend que l’oiseau approche ….

La chasse dans les Landes tient vraiment d'un art du camouflage et de l'imitation mais aussi et surtout d’un véritable art de vivre, celui-ci inimitable !

Le Feu de joie de Noël

En décembre, la Hailhe de Nadau, c'est la tradition séculaire de Chalosse, où les feux se répondaient de collines en collines la veille de Noël.

Autrefois il était de coutume dans certains villages et quartiers de faire un feu, rituel de protection. On construisait un grand brasier avec des brandons tout autour du champ, pour ainsi, protéger le blé ou le seigle semés depuis la Saint-Martin contre les rigueurs de l'hiver ou tout autre dommage.

Nombreuses sont les hypothèses sur ses origines : feu allumé par les bergers de Bethléem pour réchauffer l'Enfant Jésus, rappel de l'étoile annonciatrice de sa naissance ou encore réminiscence de la fête païenne du soleil, célébrée lors du solstice d'hiver.

Aujourd'hui, cette tradition perdure, avec sûrement moins de croyance sur le rituel protecteur mais plutôt sur un plaisir de rassemblement en famille, entre amis, entre voisins autour d'un grand feu de joie. Ainsi, on discute, on chante, on joue parfois de la musique, on boit un coup pour fêter Noël et on est enchanté de voir dans les environs une campagne parsemée de feu étincelants, chaleureux et "ombrés de joie".

Désormais certaines villes ou villages comme à Saint-Sever proposent de réitérer cette tradition en faisant leur propre haille sur la place centrale autour d’un verre de vin chaud.
On voit ainsi les braises s’envoler comme des étoiles scintillantes et faire briller les yeux des plus jeunes comme des plus vieux. Une tradition comme on aime les voir perdurer !

Tout au long de l’année, un jeu ancestral perdure : la quille de 9, c’est quoi ? un sport original du Sud-Ouest !!

Ce jeu traditionnel aujourd'hui peu répandu mais encore bien présent suscite des passions chez les anciens mais aussi chez les jeunes.

Les quilles de neuf sont très mal connues, néanmoins il semble que ce jeu était pratiqué au XVème ou au XVIème siècle en Béarn, il s'est ensuite développé au XIXème siècle dans tout le Sud-Ouest de la France.

Au coeur de petites bourgades, comme LahosseCastelnau ChalosseArboucave et Poudenx)  trône encore un plantier de jeu de quilles de 9 (terrain de jeu de quilles 9).

Pendant votre séjour, poussez la porte d’un des plantiers (terrain de jeu de quilles) de la région, des passionnés vous initient au jeu. Vous vous exercez sur un terrain carré de terre battue ou en plein air et  jouez à l’aide de 9 grandes quilles composées de hêtre et une boule de noyer.

Vous entendrez sûrement aussi parler du jeu de quilles de 6 que l’on pratique également en Chalosse.

Alors, à votre tour d’essayer ce sport original du Sud-ouest dans l’un de nos plantiers en Landes Chalosse.